Non classé

The Hours – Stephen Daldry (2001)

hours-2002-28-g-600x398-2713053

Aujourd’hui, je parlerais d’un de mes loisirs préférés : mater des films … et un peu de moi.

Ma cuisine, je l’ai légérement abandonnée, je ne suis pas en état physique et en plus, j’ai la flemme alors au moins, c’est clair !
En ce moment, j’ai 2 envies, être seule, seule devant mon film, seule devant mon livre, seule dans une salle de cinéma, seule vautrer dans mon canapé, seule devant des émissions de télé à la con, seule devant des films légers, seule dans mes shopping, seule avec la légéreté et à côté n’être qu’avec mes enfants, c’est tout !

Non, je ne m’isole pas comme certain(e)s peuvent le penser à tort … Avoir envie de solitude, ça n’est pas s’isoler quand tout va bien, c’est juste avoir envie de se recentrer sur l’essentiel : soi.
A l’inverse, je me méfierais du fait de trop voir du monde, de tout le temps sortir, de squatter le virtuel … Ne plus être capable de rester seule, de profiter de ces instants avec soi.

Je sais que l’on peut être heureuse à faire des choses en solo, à penser solo. Dans cette société qui nous pousse à être comme les autres d’un point de vue mode, qui nous formate à penser qu’en étant entouré de personnes « malheureuses », on sera à notre tour malheureux, à penser qu’il ne faut pas vivre sans les autres, à penser comme les autres …

La seule personne qui peut nous rendre heureux, c’est nous. La seule personne que nous faisons souffrir quand tout va mal, c’est nous.

A lire aussi :  Jours sans faim – Delphine de Vigan

La seule personne qui nous aime, c’est nous.