Non classé

Les déjeuners-bavardages de Jacotte Brazier – Café Gadagne à Lyon

Alors certain(e)s ne le savent pas forcément mais au 4 éme étage des musées Gadagne se trouve un café avec une magnifique terrasse ensoleillée aux beaux jours.
C’est dans ce lieu que s’est donc fait ce déjeuner en compagnie de Jacotte Brazier qui pendant la durée de celui-ci nous a narré l’histoire de sa grand-mère.

Jacotte Brazier, nous a parlé de sa grand-mère mais moi, je ferais un billet spécial un peu plus tard, je donnerais plutôt ici, mon avis sur le menu de ce déjeuner-bavardages.
Chose peu facile et surtout pas trop envie de me faire huer par les foules …

vin-6455702

vin2-7879060

Je ne suis pas vin rouge mais ce petit Chardonnay, si je n’avais pas eu mes enfants à récupérer à l’école en fin d’après-midi, j’en aurais bien fait mon quatre heures, d’autant plus que nous sommes sortis de table à 15h. J’en redemande !

ravioles-et-cervelas-8685568Amuse-bouche : gratin de ravioles et cervelas pistaché, crème vignaigrée

Je me voyais déjà offrir à ma voisine le cervelas et manger les ravioles mais la chose était tellement petite que tout est passé comme une lettre à la poste. En ce qui concerne la crème, je l’apparente plus à un bouillon mais bon … Excellent rien à dire.

foie-gras-7849932Entrée : fricassée d’artichauts et de truffe, escalope de foie gras poêlée

Je n’ai jamais été une grande amatrice de foie gras poêlé. Trop gras, pas assez cuit, pas assez fondant en bouche et j’en passe … Cette entrée ma tout simplement réconciliée avec ce mode de cuisson. Une texture fondante, pas d’arrière goût de trop gras, limite j’en aurais redemandé mais point possible.

A lire aussi :  Chez Jules à Lyon

En ce qui concerne la truffe, première fois de ma vie que j’en mangeais et pas plus ébahi que cela par le produit et là, on va surement me jeter des pierres mais j’assume complètement !

Par contre, le chef aurait pu s’abstenir de mettre un gros brin de persil et moi, j’aurais dû l’enlever pour la photo, quel gâchis photographique (je sais pas comment on fait pour le virer sous photoshop !) !

gratin-poulet-c3a9crevisse-7477716Plat : dodine de poulet fermier aux écrevisses, gratin dauphinois et cardons au jus

Alors là, pas une grande déception, il y’a pire dans la vie, mais déçue quand même …
C’était juste froid et la dodine de poulet d’un fade. A la base le poulet, c’est fade si pas bien assaisonné malheureusement la farce aux écrevisses n’a pas arrangé la volaille. Soyons honnête, je n’ai pas aimé … Dommage, c’était quand même le plat principal !

chevre-truffe-9993617
Fromage : chèvre truffé

A la base, cela devait être un toast de St Marcellin au persil et à l’échalote et me voilà encore en train de manger de la truffe. Je me demande si cela n’était pas un message caché. Même avec le fromage, mon avis n’a point changé … Les groseilles étaient bonnes, bin quoi ? Pas taper !

cafc3a9-gourmand-badagne-4144191

Petit ou gros, mon moment préféré c’est bien le dessert et c’est lui qui fera toute la différence.

Bien évidement au moment du « qui veut un café ? », tout le monde lève la main sauf moi. Alors moi, comme vous pouvez le voir sur la photo, j’ai eu droit à 2 mignardises de plus et un clin d’oeil du serveur. C’est ma voisine d’à côté qui faisait la tête et oui, on a la classe ou on l’a pas !

A lire aussi :  Le Café Fenet ouvre ses portes à Grégory Cuilleron à Sainte-Foy-lès-Lyon

Crème brulée juste parfaite, je prends tout comme pour la tartelette au praline rose, pas trop sucrée, crémeuse à souhait.
Tartelette ganache praliné et poire, pas une grande découverte mais j’ai pris avec plaisir, le canelé, je reste fidéle à Baillardran et depuis peu à Guillemette, depuis que j’ai fait sa recette, rien à modifier.
Le financier aux noisettes, il se laisse dévorer sans problème ainsi que la tuile qui colle aux dents, j’adore !

brazier-hubert1-2904261Jacotte Brazier – Eric Hubert, toque blanche

Bon, bé moi, j’y retourne en mars, oui, oui, vous avez bien lu malgré ma déception pour le plat principal et je redécouvrirais la truffe, vous savez ce que l’on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Les déjeuners-bavardages au café Gadagne : le 16 février, le 15 mars et le 12 avril, complet sans surprise mais bon, vous pouvez toujours tenter la liste d’attente !

En ce qui me concerne, je vais me laisser tenter par un mois un chef et me faire un petit Rosiak, d’ici peu !