Non classé

Ma forêt noire au chocolat blanc (sans alcool pour les zenfants !)

mg_973012-3460339

mg_973012-3460339

Aujourd’hui, j’ai 36 ans et quoi de plus beau, quoi de plus magnifique, quoi de plus énorme à célébrer que ce magnifique jour où je suis née (comment ça, j’en fais trop ?) ? Bé, ouais, quoi ? Bé rien !
Alors bon, j’ai décidé de partager avec toi, oui, toi qui me lis en te disant que punaise l’unité de plus, ça commence à me déglinguer sérieusement le cerveau, ma magnifique forêt noire.

Mon amour pour ce dessert date de toujours. Je me souviens que ma mère m’en commandait une tous les ans chez notre pâtissier bordelais. Quand, je vois les gens qui n’aiment pas les fruits dans les gâteaux ou avec le chocolat ou bien les enfants qui n’apprécient pas les imbibages à base d’alcool, je me demande comment, moi, enfant, j’ai pu apprécier ce dessert.

Je pourrais lui écrire une ode, une poésie, une lettre d’amour tellement, c’est simple, beau et bon.

Pour mes 34 ans, on m’a offert une forêt noire, je me la suis mangée seule mais il manquait ce goût de kirsch que j’aime … Mais peureuse de ne pas retrouver ce petit goût d’enfance et surtout de ne pas être à la hauteur de la confection d’un tel dessert, j’ai attendu encore et encore … Et puis, les jours passant, les cours s’accumulant, nous avons fait en janvier THE BEST of pâtisserie !

Trop heureuse, enfin, mon rêve devenait réalité et quelle ne fût pas ma surprise de constater que ouais, je sais faire une forêt noire !

Pour mon premier essai à la maison, une mousse chocolat blanc, des griottes confites, confiture de cerise et du jus de cerise pour puncher la bête.
Je l’ai imaginé pour mes enfants, pour qu’ils puissent la partager avec moi mais attention, cette forêt noire ne sera pas la dernière mais bien la première d’une grande série !

A lire aussi :  Douceur à la banane et au petit suisse

Mise à part ça, la grande nouvelle du jour, mon super cadeau d’anniversaire, excepter mes nouvelles lunettes de fille, c’est, c’est …. mon interview, pour l’Express Styles, youhouuuu ! A lire pour celles et ceux qui veulent me découvrir (un peu) ou pensent me connaître …

A lire par mes lecteurs (merci), toi, là, derrière ton écran qui se marrent ou qui se navrent de tant de débilités humaines 😀

Sinon, pendant les vacances, promis, je range ma chambre virtuel !

mg_97811-3988007

Forêt Noire (diamètre 20 cm)

• Génoise au chocolat : 100g de sucre, 3 oeufs, 15g de beurre fondu, 90g de farine, 10g de cacao • Mousse de chocolat blanc : 260g de chocolat blanc, 6g de gélatine (3 feuilles), 140g de lait, 300g de crème liquide • Mousse au chocolat noire : 50g de crème liquide, 50g de chocolat noire, 150g de crème chantilly (= 150g de crème liquide montée au batteur avec 2 càs de sucre)

• Confiture de cerises, jus de cerises, griottes confites.

La génoise au chocolat. Fouetter dans un saladier au bain-marie, à 50°, les oeufs et le sucre. Faire monter, ensuite, au batteur à grande vitesse jusqu’à obtention d’une masse lègère, minimum 5 min puis réduire la vitesse pour obtenir un mélange à température ambiante. Vous devez obtenir un ruban et un mélange qui a plus que triplé. Incorporer à l’aide d’un fouet le beurre fondu et froid, la farine et le cacao. Verser la pâte dans un cercle, beurré, de 20 cm posée sur une plaque recouverte d’une feuille de papier cuisson et enfourner 25-30 min à 180°.

Laisser refroidir.

Préparer la mousse au chocolat blanc en faisant ramollir dans de l’eau froide, les feuilles de gélatines. Faire fondre le chocolat blanc au bain-marie. Faire bouillir le lait et y incorporer les feuilles de gélatines essorées. Verser en 3 fois, le lait sur le chocolat, hors du feu et mélanger énergiquement à l’aide d’une maryse..

Incorporer doucement la crème chantilly au chocolat blanc avec un fouet.

Réaliser la mousse au chocolat Faire fondre le chocolat au bain-marie. Faire bouillir le lait et l’incorporer en 3 fois sur le chocolat et hors du feu.

Incorporer doucement et en 3 fois la crème chantilly au chocolat avec un fouet.

Montage Couper la génoise en 3 avec un couteau à dents.

Faire fondre du chocolat et en badigeonner légèrement la face du premier disque de génoise qui se situe sur l’assiette, laisser durcir.

Imbiber le premier disque de jus de cerise trés généreusement.
Recouvrir de confiture de cerise et de mousse au chocolat blanc.

Poser le second disque de génoise, l’imbiber autant que le premier et le recouvrir de mousse au chocolat blanc et de griottes confites.

Recouvrir, du troisième disque, puncher sur la face qui recouvre la mousse au chocolat blanc, uniquement.

Lisser l’entremets avec la mousse au chocolat noire et décorer à votre convenance.
Réserver au froid 12h minimum.

Bonus : – 55 ° = ça pique au doigt. Pas n’importe quel doigt, on teste avec l’index ! – La mousse reste vraiment plus aérienne si on l’incorporer au chocolat avec un fouet. – Le chocolat doit avoir atteind une température de 30° pour l’incorporer. Il ne faut pas qu’il soit trop chaud pour ne pas que la crème se liquéfie.

– Savoir rester patient (pas comme moi ! ), c’est la clef de la réussite !

mg_97591-1066631 En créativité culinaire avec l’Epicerie fruit à Lyon

A lire aussi :  CAP pâtissier #1 : les sablés poche