Non classé

Macaron infiniment vanille

« Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ». Ce n’est pas moi qui le dit, c’est celui qui a inventé cette magnifique expression et je dois bien avouer que je préfère changer d’avis plutôt que de rester imbécile.

J’ai donc pour le jour du macaron changé de crèmerie virtuelle … Je voulais confectionner des macarons multi-couleur et multi-parfum et bien grâce à la recette « petite quantité » de Chef Nini c’est chose faite !
8 à 10 macarons maximum donc s’il y’a un loupé, on a moins mal au coeur, si l’on souhaite se lâcher sur les parfums et les couleurs et bien, on fonce et si l’on veut se faire plaisir de temps en temps sans frustration d’attente derrière son four, c’est la recette idéale !

Il faut dire que je suis inscrite sur sa cuisinosphère depuis sa création et j’avoue honteusement que jamais, je ne m’étais penchée sur ses macarons … Il a fallu presque 2 ans pour que j’y jette un coup d’oeil. Comme dit une autre expression : « mieux vaut tard que jamais ! ». Et ça sera avec sa recette que je vais pouvoir m’entrainer tranquillement à la création de macarons salés … elle est pas belle la vie ?!

Et la première recette que je souhaitais faire après m’être fait plaisir avec du couverture ivoire était bien évidemment « l’infiniment vanille ».
Avec de bonnes gousses de vanille, du bon chocolat blanc, y’a pas à dire « elle est terrible » cette ganache !

Les coques de Chef Nini

En vidéo le pas à pas {clic} (je ne l’ai pas tout fait suivi à la lettre …)

A lire aussi :  Le Gard #1 : Sous le soleil de Sommières

1 blanc d’oeuf (calibre moyen), 40g de poudre d’amande, 65g de sucre glace, 15g de sucre en poudre.

Tamiser, puis mélanger les poudres. Monter le blanc d’oeuf en neige (fouet électrique vitesse 1). Quand, ils commencent à mousser, introduire le sucre et battre jusqu’à l’obtention d’un bec d’oiseau au bout de votre fouet. Verser les poudres en 4-5 fois sur le blanc monté. A l’aide d’une maryse, mélanger sans casser le blanc du bas vers le haut en tournant votre saladier (non c’est pas super technique, ni compliqué !).

Il faut que votre appareil soit souple et forme en retombant un ruban.

A l’aide d’une poche à douille sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé dresser vos coques de façon régulière en quinconce. Taper légèrement votre plaque pour que les coques se lissent et laisser crouter 30 min dans un endroit sec.

Préchauffer votre four à 150°, 10 min.
Enfourner votre plaque pendant 10 min, puis baisser votre four à 140° pour 3 min.

La ganache vanille de Pierre Hermé

200g de crème liquide, 3 gousses de vanille de Madagascar, 220g de couverture ivoire.

Fender et gratter les gousses de vanille. Les mélanger à la crème. Porter à ébullition et laisser infuser 30 min. Faire fondre le chocolat au bain-marie à feu doux. Retirer les gousses de vanille en les essuyant une à une. Incorporer la crème en 3 fois au chocolat.

Mettre la ganache dans un bol et laisser refroidir.

A l’aide d’une poche à douille en garnir généreusement les coques.