Non classé

CAP pâtissier #1 : les sablés poche

img_87661-6069623

Comme, je te l’avais annoncé ici, j’ai eu la chance d’être financée par le Conseil Régional et ainsi intégrer depuis le 1er octobre, la formation adulte pour passer le CAP pâtissier, par le biais du Greta, qui s’achèvera en juin 2013.

J’ai donc décidé dans cette emballement de générosité qui s’est offert à moi de te faire partager chaque semaine ce que je vais apprendre lors des TP de pâtisserie qui se dérouleront les lundis. J’essaierais donc de poster le dimanche, ce qui m’aidera également à m’entrainer étant donné que je passerais les CCF en janvier et en mai.

Ce lundi, c’était donc utilisation de la poche avec une pâte à sablés et une meringue ordinaire dite française. Et bien, je dois dire que j’ai quand même bien ramé pour faire sortir la pâte de la poche ayant des petits bras faibles et sans muscles. Savoir presser au bon endroit, vachement plus simple avec une meringue qu’une pâte pas vraiment molle, pour ne pas que la douille se fasse la malle.

Pas trop beurrer sa plaque sinon ça glisse et réussir à fermer son sablé en évitant la petite pointe de côté !

Résultat après 5 douilles qui voulaient se faire la belle de la poche, c’était moche, pas appétissant, trop petit et trop cuit. Enfin c’est moi qui le dis parce que la formatrice a été plus que conciliante, elle aime bien les biscuits trop cuits …
J’ai moins eu de mal pour les meringues mais toujours cette pointe qui me stresse à la surface de la pâtisserie, bien cuite, bon gabarit, ouf, je l’ai échappé belle !

A lire aussi :  Tartelette au caramel façon Snickers®

img_87721-8920081

Sablés poche (une quarantaine)

200g de beurre pommade, 75g de sucre glace, 1 oeufs, 225g de farine, 5 gouttes de vanille, 1 pincée de sel

Mettre le beurre en pommade dans le bol du batteur. Ajouter le sucre glace tamisé, bien mélanger à la feuille. Incorporer l’oeuf, le sel, la vanille.

Créer l’émulsion et ajouter ensuite la farine tamisée. Mélanger.

Préchauffer le four (ventilé) à 180°.

A l’aide d’une poche à douille, munie d’une douille cannelée, dresser des tas de pâtes sur une plaque recouverte de papier de cuisson.

Enfourner 15 min et déguster froid.

N.B. : en formation, j’avais réalisé la pâte à la main, alors que chez moi, je l’ai faite au robot.
La pâte est beaucoup plus souple quand elle est travaillée au robot donc pas de problème de douille qui se fait la malle !

img_87581-3474071