Non classé

Le début de la fin …

C’est le premier matin depuis octobre où je ne me lève pas pour aller bosser ou pour aller en cours.
C’est bizarre ces habitudes que l’on prend alors que bon c’était juste un apprentissage, une simple formation, rien de plus …

Rien de plus pour certain mais pour moi, ça a été encore plus que ça …
Aujourd’hui, c’est fini, plus de profs, plus de maîtres de stage, plus rien …

Cette pâtisserie, je l’ai voulu et je l’ai eu …

C’était à l’intérieur de ses murs que je voulais apprendre encore et encore …
Et le jour, où le « Monsieur avec des lunettes » m’a dit « c’est bon, on vous prend ! », j’ai sauté de joie dans mon fort intérieur !

Ils me manqueront ceux qui ont supporté mon sale caractère, ceux qui ont voulu que je sois la meilleure, ceux qui m’ont martyrisé à base de pâte à choux et de fondant, ceux avec qui je me marrais, leur blague pas toujours très catholique ou leur répartie …

Oh, oui, j’ai rit autant qu’à des moments, j’ai pu pleurer au dessus de mes éclairs, j’ai pu être en colère après eux ou en stress dans mon apprentissage  …

Je crois qu’aujourd’hui, je ne pourrais assez les remercier … Pour leur patience et leur confiance. Pour leur expérience et leur générosité à me transmettre leur savoir. Pour tout ce qu’ils m’ont appris au fil des mois.

J’aurais aimé plus encore … 8 mois, c’est court …

Et, je me souviens quand je parlais d’eux à mes collègues de formation, ils me disaient tous t’as des chouettes patrons ou ils ont l’air cool tes patrons et j’étais fière de ne pas m’être plantée …
Ouais parce que tous les patrons ne sont pas forcément des gros cons narcissiques et plein de tunes, les miens étaient juste comme vous et moi des amoureux et des passionnés face à leur métier …

A lire aussi :  Volver – Olivia Ruiz

Cette formation, je l’ai voulu, oh que oui !

Ils me manqueront ces quelques profs (pas tous) qui m’ont fait aller au bout de mon moi le plus profond …

Ma prof de pâtisserie, j’avais pas envie d’être dans son groupe et puis au final, je l’ai tellement saoulé qu’elle m’a bien aimé … Quand, elle me lançait des regards qui voulait tout dire ou bien sa phrase culte « ça va bien se passer ! ».

Je crois qu’elle a su qui j’étais même quand je ralais toute la journée …

Ma prof de dessin, qui a pas trop compris pourquoi, je ne m’investissais pas autant dans cette pratique mais a qui je dois beaucoup au fond …
Elle m’a donné l’envie de dessiner, de me pencher sur des choses que je pensais inaccessibles, elle m’a fait réfléchir à ce don … parce que ouais, peut-être que moi aussi je sais faire des trucs créatifs, peut-être que moi aussi, je sais penser plus vite que mon ombre, peut-être que je suis capable, en fin de compte ?!

Ma prof de sciences appliquées qui va continuer un peu l’aventure avec moi mais sous un autre oeil, celui de ma coach en nutrition parce que soyons bien clair, je suis devenue grâce à cette formation un petit boudin qui s’assume plus que quand il était saucisse mais un petit boudin quand même !
Et, je crois que là, ça va juste être pas possible, je veux redevenir un savant mélange de charcuteries !

Aujourd’hui, à la question et tu fais quoi aprés la formation ?, je peux dire que je vais repointer au chomage et dans quelques semaines partir dans le sud-ouest me vider la tête et poser mon projet de petite création d’entreprise et envoyer mes CV (mais pas n’importe où !), réfléchir à mes futurs sites, penser mes prochaines pâtisseries, noter encore et encore, dessiner pour ne pas oublier …

A lire aussi :  Charlotte bi-goût (citron et fraise)

Ce matin, après 8 mois d’absence, je déposais mes enfants à l’école et malgré les larmes et les questionnements de ces derniers jours, quelle joie de me lever, de les accompagner, de leur faire un bisou, de reprendre en fin le cours de ma vie de maman …

0-7851975