Non classé

Omelette norvégienne (vanille et meringue)

Bon les amis, j’ai une annonce importante à vous faire : la pâtisserie, c’est fini !
« Non ! » mais si ! Je retourne à mes premiers amours : les zenfants.

En premier les enfants, le seul être humain qui me fait être tranquille et posée, les seules petites choses de la vie qui malgré les mauvais coups sont toujours d’humeur positive et moi, j’aime les ambiances optimistes et positives !
En second, les horaires cool qui me permettront d’allier ma vie de famille, ma vie pro et ma vie personnelle, la mienne, celle que je vis en duo avec mon moi intérieur.

Maintenant, non je ne tire pas un trait sur la pâtisserie, je repousse l’idée jusqu’à ce que mes derniers soient assez grands pour savoir ce qu’ils veulent faire de leur vie d’étudiant. Je suis fière de mes parcours, je suis arrivée sur le marché du travail et des études sur le tard mais je ne regrette rien, « non, rien de rien, non, je ne regrette rien … », ah Edith, t’as bien eu raison de la choisir cette chanson ! La vie est modulable, rien n’est figé, rien n’est fixe, qu’est ce qu’on se ferait chier sinon. Je prouve aujourd’hui à mes enfants que tout est possible quand on le veut et que l’on ne peut compter que sur une seule personne dans nos choix de vie : nous, moi quoi !

J’ai souvent craqué, pleuré, perdu confiance mais, j’ai toujours fait en sorte de ne pas couler et je continuerais à garder la tête hors de l’eau comme je la maintiens depuis 38 ans !

A lire aussi :  Les menottes et le radiateur – Alexandra Lapierre

Il fait beau, il fait chaud, c’est la première fois que je me tente à l’omelette norvégienne et ça va, je suis assez contente de moi.
Toujours mes petits soucis de glaçage, pas très habile avec la spatule mais j’ai encore le temps de m’améliorer, je ne suis plus pressée désormais !

Pour 6 personnes (6 cercles : haut 5,5 cm, diamètre 7)

Génoise : 3 oeufs, 75g de sucre, 70g de farine Glace vanille : 4 jaunes d’oeufs, 100g de sucre, 20cl de lait, 30cl de crème liquide, 3 gousses de vanille

Meringue italienne : 4 blancs d’oeufs, 250g de sucre, 75g d’eau

La glace vanille

Faire chauffer le lait, la crème et les gousses fendues en deux. Porter à ébullition. Blanchir les jaunes et le sucre dans un cul de poule. Verser le lait sur les oeufs blanchis au dessus d’une passoire. Fouetter et remettre dans la casserole. Cuire à 80°/85° max.

Verser la crème anglaise dans un saladier, couvrir au contact avec un film étirable et réserver au frigo jusqu’à complet refroidissement.

Turbiner 25 min et utiliser de suite.

La génoise

Préchauffer le four à 180°.

Au bain-marie, dans un cul de poule, fouetter les oeufs avec le sucre jusqu’à ce qu’il atteigne la température de 50°. Monter les oeufs au fouet jusqu’à complet refroidissement. Avec une maryse, incorporer petit à petit et délicatement la farine. Etaler la pâte sur une plaque reconverte d’un silpat.

Faire cuire 10-15 min.

Emporte-piécer 6 ronds de 7 cm de diamètre.

La meringue italienne

Dans une casserole faire cuire le sucre et l’eau à 118°. A 110°, commencer à monter les oeufs en neige, doucement, à l’aide du fouet.

Verser le sucre sur les blancs montés et continuer à fouetter jusqu’à complet refroidissement.

Le montage

Tapisser les cercles de rhodoïd. Déposer au fond un rond de génoise, verser par dessus la crème vanillée juste turbinée.

Faire prendre au congélateur.

Au moment de servir, décercler, recouvrir de meringue italienne à l’aide d’une poche à douille ou d’une spatule, brûler au chalumeau et décorer à votre convenance.

Musicalement bon

A lire aussi :  Eloge des petits wagons …

0-9381540