Non classé

Entremets Valentin à la fraise et à la vanille

mg_97931-8135191(Désolée mon assiette est un peu cracra !)

Je t’aime, tu m’aimes, on s’aime et puis on se quitte … ou pas !

Il y’a un an, j’étais seule pour la Saint Valentin, il y’a deux ans aussi et trois ans … Et puis, mince, j’arrête là parce que bon, tout le monde sait qu’en amour, la vie n’est pas qu’un long fleuve tranquille.

J’ai beaucoup lu les magazines psycho, sans parler des livres psycho et les forums vis ma vie de couple, on s’aime et on se trompe, je veux un chien mais je trouve un chat et j’ai même vu une psy, si, si !
J’ai tellement lu que je me suis dit ma pauvre, c’est la fin pour toi, tu finiras vieille fille avec en prime les toiles d’araignées qui vont avec !. Je voulais pas finir seule le soir à bouffer mon flamby et à regarder les émissions qui me lobotomisent le cerveau. Je voulais un mec gentil, qui prenne soin de moi et qui soit aussi têtu que moi pour que ça fight un peu ! Je voulais une petite histoire tranquille pas avec un dépressif, un mec qui sait pas ce qui veut, un mec qui me trompe …

Moi, je voulais être deux mais pas trois, parce que c’est suffisant …

Et puis, il y’a presque neuf mois, je rencontrais le tatoué … C’était bien, c’était beau, je tombais amoureuse avant même qu’il ne se passe quelque chose … C’était lui et c’était tout et pourtant, j’ai fait celle qui s’en foutait parce que ouais, c’est ça qu’il faut faire, s’en taper la rondelle du mec et le laisser revenir tranquillou …

Aujourd’hui, notre histoire ressemble au feux de l’amour mais sans échange de partenaire (oui parce que ça tourne un peu partouze cette série !) entre amour et tempête, entre rire et engueulade, entre question et raisonnement …

A lire aussi :  De rouille et d’os – Jacques Audiard (2012)

Je suis amoureuse et je l’aime … Parce que c’est ça, le plus difficile à gérer … Rester amoureuse, avoir toujours son coeur qui bat quand on sait qu’on va le voir, rester timide, ne pas savoir quoi dire quand on est en face de lui, continuer à se raconter des histoires sur nos retrouvailles, l’idéaliser en prince plus que charmant alors que des fois, c’est vraiment un gros con ! L’aimer avec ses qualités, parce que oui, il en a et ses défauts parce que punaise, il en a encore plus mais, chut, il faut pas lui dire, c’est moi qui suis parfaite !

Et puis, avoir peur que tout s’arrête parce qu’on est tellement bien, qu’on a envie d’être avec lui, toujours et encore mais, savoir au fond de soi que malgré ce qui se passera, on aura aucun regret … L’expérience sûrement et surtout les confidences avec mes soeurs, mes potes, mes copines, celles que j’aime et qui me le rendent bien …

Je ne suis pas pour la commercialisation de la Saint Valentin, le resto, la bague, le bouquet que l’on attend derrière la porte et si rien n’arrive, on fait la gueule, prête à le larguer parce qu’il n’a pas fait sa béa de l’année …
Je suis pour que l’on offre un coeur en chocolat ou en gâteau parce que ça fait kitchou comme dirait ma pote Delph, parce qu’au final, on a toute un côté romantique et fleur bleue qui nous fait briller les yeux, parce que je suis tellement têtue que mon tatoué anti Saint Valentin aura un petit week-end en amoureux comme il en a toutes les deux semaines mais cette fois-ci avec des coeurs qui se mangent …

L’amour, ça ne se passe pas qu’une fois par an, c’est tous les jours de l’année même si putain, des fois, il me pompe l’air !

Et puis, cette année, je passe un CAP pâtissier alors bon, j’avais envie de me faire plaisir, de mettre en pratique ce que j’ai appris chez mon patron et je nous ai fait un petit coeur pour les enfants, ma mère et moi, parce que je les aime eux aussi … Un autre challenge perso à améliorer … Une première avec un insert gélifié et un entremet qui n’est pas rond ou carré.

A lire aussi :  Trianon ou Royal au chocolat

mg_98012-3911140(Ca dégouline parce que j’ai fait mon impatiente ! Ne pas faire comme moi ! )

Pour un cercle de 20 cm environ ou un coeur de la même taille (22 cm à tester)

• Dacquoise amande : 90g de poudre d’amandes, 75g de sucre glace, 25g de farine,  40g de sucre, 120g de blancs d’oeufs (3) • Mousse à la vanille : 250g de crème fleurette,  50g de mascarpone, 30g de sucre glace, 2 gousses de vanille

• Gélifié de fraise : 200g de confiture de fraise, 2 feuilles de gèlatine

• Mousse à la fraise : 200g de crème fleurette, 30g de sucre glace, 200g de pulpe de fraise, 30g de sucre en poudre, 2 feuilles de gélatine.
• Glaçage framboise : 140g de nappage neutre, 70g de pulpe de framboise

1- La veille, faire le gélifié de fraise en portant à ébullition la confiture de fraise. Hors du feu, ajouter la gélatine, ramollie dans de l’eau froide, bien essorer.

Remuer et verser la préparation dans un cercle de 20 cm, posé sur une plaque recouverte de silpate. Laisser au congélateur.

2- Le lendemain, préparer la dacquoise. Préchauffer le four à 180° (chaleur tournante). Tamiser et mélanger intimement la poudre d’amandes, le sucre glace et la farine dans un bol. Au robot, monter les blancs en neige avec le sucre en poudre. Y incorporer les poudres à l’aide de la maryse. Recouvrir une plaque de papier de cuisson et à l’aide d’une poche à douille, former une spirale en partant du milieu avec la pâte à biscuit.

Enfourner 10-12 min et laisser refroidir.

3- La mousse à la vanille.
Mettre la crème fleurette, la mascarpone, le sucre glace et les grains des gousses de vanille dans le bol du robot. Monter à l’aide du fouet jusqu’à ce que le mélange soit mousseux.

4- La mousse à la fraise. Monter le sucre glace avec la crème fleurette. Porter à ébullition 1/3 de pulpe de fraise dans une casserole. Hors du feu, ajouter la gélatine, ramollie dans de l’eau froide, bien essorée et mélanger. Ajouter ensuite les 2/3 de pulpe de fruit. Incorporer la chantilly délicatement à la pulpe de fraise quand celle-ci atteindra les 20°.

Si, la mousse est trop liquide pour la verser dans le cercle, réserver au frigo jusqu’à ce qu’elle devienne compacte.

5- Le glaçage framboise. Dans une casserole faire tiédir le nappage et la pulpe de fruit.

Il ne faut pas que le mélange soit trop chaud pour le verser sur la mousse.

6- Montage  Encercler (cercle de 20 cm) la dacquoise sur un papier de cuisson propre, le dessus du biscuit côté papier cuisson. A l’aide d’une poche à douille, couvrir la dacquoise de mousse de vanille. Déposer le gélifié de fraise encore surgelé puis toujours avec une poche à douille, couvrir celui-ci de mousse à la fraise (quand celle-ci aura commencé à prendre). Mettre au réfrigérateur 2-3 heures et verser le glaçage pas trop chaud sur la mousse fraise.

Maintenir au moins 12h au réfrigérateur.

Bonus : – Entremets à déguster le lendemain de préférence, – Ne pas faire ta Delphine et être impatiente, – Si, le gélifié se fait le jour même, le laisser 2-3 heures au congélateur minimum,

– On peut mettre de l’agar-agar à la place de la gélatine (j’ai testé les 2).

mg_98122-2181064

 En créativité culinaire avec l’Epicerie fruit à Lyon

A lire aussi :  Reconversion professionnelle : le CAP pâtissier

Article sélectionné par

libefood-2982369