Non classé

La formation « CAP pâtissier » n’est pas un long fleuve tranquille #1

sainthonorc3a9-6579558

Il y’a 7 mois, je retournais au lycée et chez un nouvel employeur. Il y’a 7 mois, je décidais de faire une reconversion professionnelle.

Il y’a 7 mois, j’intégrais une formation de 8 mois pour essayer d’obtenir un diplome.

Aujourd’hui, il me reste un mois environ avant mes examens et ça sera la fin. En 8 mois, on doit apprendre ce que beaucoup apprennent en 2 ans voir plus … Aujourd’hui, je suis fatiguée physiquement mais, je tiendrais jusqu’au bout. Marre des cours, marre des autres … Aujourd’hui, il y’a une seule chose que je regretterais en stoppant ma formation : mes patrons et des profs qui m’ont donné l’envie de m’accrocher.

Mais, bon, je vous parlerais plus tard d’eux …

Ce matin, vu qu’il y’a plus du tout de recettes sur le blog et plus grand chose dans ma cuisine, j’ai décidé de commencer à faire une petite rétrospective de mes petits mois passés en cours de travaux pratiques. 8 heures debout enfin presque … Debout de 8h à 12h30 et de 13h30 à 18h. 1h à manger sur le pouce au self de la cantine des trucs pas toujours trés orthodoxe !

Je crois que j’ai pris au moins 5 kilos, si, si ! La loose !

On a débuté l’année scolaire, en octobre, avec des petits fours (cigarettes, sablés poche et tuiles amandes). Ce début d’année, ces premiers cours furent des grands moments de solitude, heureusement y’avait ma pote Delph !

La poche à douille, la corne, mon dieu, la corne, mon pire ennemi en entreprise, le four, les autres élèves qui sont à l’ouest complet et moi au milieu qui me demande ce que je fous là !

A lire aussi :  Le Gard #3 : L’église Saint André à Souvignargues

img_87721-2778901

Ouais, ça a été des grands moments de remise en question mais petit à petit le groupe s’est formé et je dois dire que malgré des retours à la maison à 19h, fatiguée avec juste l’envie de me coucher et bien, je trouve que mes collègues de lycée n’étaient pas si mal que ça au final !

Ensuite, nous avons enchaîné sur les différentes meringues, je t’en reparlerais à l’occasion, ainsi que les pâtes diverses (sucrée et brisée ou pâte à foncer). Un grand moment le fonçage, première fois que je fonçais dans un cercle.

Je n’avais jamais essayé chez moi, trop peur de me louper et pas les techniques pour bien faire …

Les tartes se sont suivies sans se ressembler : tarte aux pommes, tarte aux pralines roses, tarte au citron meringuées.

mg_87932-8547985

Puis les éclairs et autres religieuses sont arrivés en novembre avec le tablage du chocolat, mon dieu, mon dieu, mon dieu ! Encore aujourd’hui, je déteste les choux ! Encore aujourd’hui, je me tape tous les matins à garnir les éclairs et mettre le fondant, au boulot ! Encore aujourd’hui, je pleure parce que c’est le seul truc avec la poche à douille (mais ça c’est pas la fin du monde) que je ne maitrise pas !

Je déteste le fondant !

Tu remarqueras mon amour inconditionnel pour la pâte à choux mais, ce n’est pas une pâte qui aura raison de moi !

A compter de ce moment, j’ai décidé de prendre en photo tout ce que je faisais en travaux pratiques pour garder en souvenir mes cours de pâtisserie et surtout constater ma progression tant au lycée qu’au boulot !

A lire aussi :  Soupe d’oranges à la Sévillane – Julie Andrieu

religieuse-5906389

Les feuilletages pointèrent le bout de leur nez … catastrophique ! Non, mais sérieux, le beurre ne sortait pas en l’étalant, ça c’est sur mais il était trés mal réparti dans la pâte et quand, je l’étalais, mes bandes partaient dans tous les sens. La quantité de chute au découpage, j’avoue que j’avais peur de ne pas réussir à faire quelque chose de correct mais ça va un peu mieux … un peu, j’ai dit !

J’ai beaucoup apprécié la pâte feuilletée inversée, je l’ai trouvé plus facile à manier et à étaler que la pâte classique.

Ce jour là, c’était palmier, un truc avec de la confiture, des allumettes, je crois, je sais plus le nom et des chaussons aux pommes … J’ai appris à bien souder grâce à mes employeurs et aux galettes des rois (merci patrons !) parce que là, c’était juste moche et invendable !

palmiers-6841043

Retour sur les choux avec la découverte de différentes crèmes pour les Paris-Brest comme la mousseline (crème pâtissière et beurre) et une crème pour les Saint Honoré (crème pâtissière et chantilly). On rajoutera un fond en pâte feuilletée pour le Saint honoré.
Un petit regret ne pas avoir appris à faire la crème chiboust (crème pâtissière et meringue italienne), crème qui apparemment  n’est plus trop utilisée en entreprise, dommage … moi qui adore le traditionnel, je m’entrainerais chez moi !

sainthonorc3a9-6579558

Prochain épisode, les bûches, les galettes, les brioches et mon premier CCF qui s’est déroulé en janvier !

En attendant, j’ai commencé à ranger le blog … mais oui, tu ne rêves pas et mis l’index des recettes à jour !
Tu sais ce qu’on dit ? Petit à petit l’oiseau fait son nid et perso en ce moment, je suis encore dans ma coquille !

A lire aussi :  Les heures souterraines – Delphine de Vigan

Bon app !